Au futur qu'on aura pas tout les deux, mon Amour

Au futur qu'on aura pas.

A ses yeux qui ne se poseront plus sur moi. Plus comme avant, plus comme il y à encore quelques mois. Qui resteront sans cet éclat particulier, celui qui m'appartenait quand je le touchais. Des yeux, des mots, des lèvres.

A ses mains qui ne toucheront plus les miennes. Plus exprès, plus tout le temps. Ses doigts qu'il gardera pour lui. Qu'il ira emmêler à ceux d'une autre, peut-être. Sûrement. Qui ne chercheront plus à me faire frémir, trembler, gémir. A leur chaleur qui ne me réchauffera plus.

Aux nuits d'amour qu'on ne vivra plus. Aux réveils calins qu'il réservera à une autre. Aux plus mauvais matins qui m'attendent. Quand ma première pensée sera inévitablement : "non.." en constatant que ma peau ne sent plus la sienne, que son parfum me brûle le coeur et les yeux. A ses lèvres, à sa peau, à ses yeux.


Aux conneries qu'il ne me racontera plus. Au rire qui ne me sera plus jamais adressé, à moi, rien qu'à moi. Aux serments que je n'entendrai plus. Plus à toi, plus à moi, plus de nous. Plus ta main dans la mienne, plus ma vie qui se perd dans la tienne.


A mes larmes qui coulent sans interruption, qui couleront encore longtemps, qui viennent de si loin et qu'il ne sèchera pas. Plus.
A mes larmes qu'il ne verra même pas.

A nos souvenirs, à nos je t'aime, à nos j'ai envie de toi, de te toucher, te faire l'amour, mon coeur, mon amour, que toi, que toi, que nous, rien que nous,à nos paroles, à nos non-promesses, nos non-serments, notre amour, aux t'es beau, aux t'es si jolie, aux je ne peux pas me passer de toi, aux je ne veux pas te perdre, pas que ça s'arrête. A nos promesses déguisées. Promesses de rien, de rien du tout, puisque c'est fini? A la vie, la vie qui me vole tout, à ces années qui sont passées si vite, j'ai oublié de tout garder, empiler, consigner, écrire. j'ai oublié certaines choses, je perds déjà un peu de notre histoire.

Au coeur qui se tord. Aux yeux qui piquent tellement, tellement. A cette boule dans la gorge, le ventre.
A ces pensées terribles qui me retournent. Lui, lui, lui. Partout, tout le temps. Avec une autre? Qu'il touche(ra), embrasse(ra).

Et merde, à celle à qui il fera l'amour. J'ai tellement envie de dire "baisera." Celle avec qui il ne ressentira rien.
Pas après moi. Pas après nous.

Elle me volera tout quand il la touchera. Elle m'effacera.
Nous, nous, nous.
On, on, on.

Ne plus le dire, le penser si fort. Redevenir une.
Plus d'armure, plus de soleil..

Au futur qu'on aura plus.

Au futur qu'on a jamais eu.

La vie savait.

futur

Ce poême viens tout droit de :
Il est bien sûr totalement Copyright de son auteur, et il est tellement magnifique que je pleure de n'avoir pas su moi même l'écrire.......... "La douleur naitrait donc dans le bonheur" si c'est le cas je préfère le malheur car il est constant !


09/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres