Bienvenu(e) a toi si tu as décidé(e) de me faire chier.

Bienvenu(e) à toi étranger ou étrangère.

Bienvenu(e) a toi si tu as décidé(e) de me faire chier.

 

Oui, Bienvenu dans un monde que tu ignores, mon monde

Mais attention pas un monde de débilité ou de puérilité, non

Un monde ou la vérité et la cruauté se mélanges

 

 

La Loi du Tallions est mon alliée, elle est mon amie, ma peine et mes joies

De moi étranger, tu ne sais rien ou bien si peu que tu n'imagineras jamais

Non, tu ne pourras jamais imaginer ce dont je suis capable

D'un autre coté si tu viens te frotter a moi, c'est peut être que tu voudras en finir

Mais cela restera ton choix

La vermine, la racaille, les cons, les profiteurs …… j'exècre

Même moi, parfois il m'arrive à avoir du mal à me supporter, c'est te dire.

Je ne connais qu'une Loi : je m'adapte, je domine, et j'extermine le problème

Cela fait désormais plus de 25 ans que j'excelle dans ce domaine

Peux en on réchappés pour avoir voulu se mettre contre ma croisade ou sur mon chemin

Si tu savais tout de ce que j'ai pus faire jusqu'à aujourd'hui tu rirais moins

Mais pour qui te prends tu, toi excellemment mortel, avec ta clique et tes claques.

Crois tu que tu pourras impunément te jouer de la Loi, la vrai, la seule, l'unique

Crois tu que tu pourras jours après jours essayer de dicter tes envies

Mais pour qui te prends tu, misérable larve de la société

Misérable résidu de fonds de préservatif qui m'empêche de dormir et de respirer

Ton existence aurais du se terminer dans une cuvette de chiotte dans une minable branlette

Ta présence suffit à mon dégoût, et ta vue me donne envie de vomir

Pourtant de toi j'ai tout cherché, et presque tout trouvé

Tes amis je connais, ta vie j'ai suivit, tes activités je sais

Du haut de plus de ta trentaine, je te récuse comme tu as reniée ta fille

Incapable d'être pour tes proches, incapable tout court et simplement d'ailleurs

Tes miasmes ne font rire que toi et ta misérable famille que tu mènes à la déchéance

Pauvre vermine, tu ne sais pas la chance de pouvoir exister au 21 ième siècle

Car dans une autre époque tu aurais terminée sur un bûcher dans les flammes de l'enfer

Tu me dégoûtes car je sais hélas que je paie pour toi ta vie, votre vie

Vous m'enlevez mon pain, mes plaisirs, mes joies

Je devrais avoir droit de vie et de mort sur votre tête inconnu(e) mais cela ne serait pas correct

Je ferais donc en sorte que vous périssiez là ou vous vous complaisez, dans l'assistanat.

 

PS : noble et illustre inconnu(e) profite de ce moment pour respirer pendant que tu peux encore le faire, car qui sait de quoi sera fait demain .....

 

Je pense bien à toi

A Bientôt.

 



14/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres