Annonce sur le Nouveau Permis de Conduire ..... Pfiouuuu

Nouveau permis de conduire, mode d'emploi

Copyright Photo et Texte : Le Figaro

Angélique Négroni
02/10/2008
Réservée aujourd'hui aux jeunes de 16 ans, la conduite accompagnée pourrait être étendue aux plus de 18 ans.
Réservée aujourd'hui aux jeunes de 16 ans, la conduite accompagnée pourrait être étendue aux plus de 18 ans. Crédits photo : Le Figaro

Réduire la mortalité des jeunes sur les routes est une des priorités du gouvernement qui doit bientôt rendre public son projet.

Le permis de conduire, nouvelle version, devrait prochainement voir le jour. À l'issue d'une vaste concertation avec les auto-écoles et les inspecteurs du permis de conduire, plusieurs axes de travail se sont dégagés dont la synthèse va être remise lundi prochain au secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau. Un projet de réforme sera ensuite arrêté. Mais dès ce vendredi, Nicolas Sarkozy, à l'occasion d'une rencontre avec les apprentis, pourrait révéler quelques mesures en faveur des jeunes. Voici les principales pistes de cette réforme.

• La conduite accompagnée développée.
Ce pourrait être l'une des mesures phares du projet tant la conduite accompagnée produit d'excellents résultats. Aux examens, elle permet d'atteindre des taux de réussite de l'ordre de 70 % au lieu des 50 % obtenus par le biais d'une formation classique. Des mesures incitatives pourraient être adoptées par le gouvernement pour encourager un plus grand nombre de jeunes à y recourir. Réservée aujourd'hui aux jeunes de 16 ans, la conduite accompagnée pourrait par ailleurs être étendue aux plus de 18 ans. Ainsi, un candidat qui vient d'échouer à son examen pourrait profiter de la conduite accompagnée. Une mesure qui offre plus d'un avantage. Se faisant la main avec un proche, l'élève prendra moins d'heures de leçons payantes et le permis sera de fait moins coûteux.

• Un permis moins onéreux.
Mis en place en 2005, le permis à un euro par jour - permettant de bénéficier d'un prêt à taux zéro - est appelé à connaître un nouveau souffle. Les pouvoirs publics pourraient mettre en place un fonds de garantie pour rassurer des banques aujourd'hui réticentes à accorder des prêts aux jeunes. «Tous les acteurs doivent alimenter ce fonds, à commencer par les auto-écoles», indique Jean-Louis Bouscaren de l'Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite. Une partie de l'argent provenant des radars pourrait alimenter cette caisse. D'autres initiatives pourraient être étendues. Comme celles de Suresnes ou de Carcassonne, villes qui paient une partie du permis en échange de travaux d'intérêt général réalisés par les jeunes.

• Des formations post-permis.
Quelques mois après l'obtention de son permis, le candidat recevrait une nouvelle formation obligatoire, qui ne serait pas sanctionnée par une épreuve. Selon plusieurs études, cette piqûre de rappel s'avère nécessaire : c'est dans les premiers mois de conduite que les jeunes multiplient les accidents en raison d'un excès de confiance.

Moins d'attente pour les épreuves.
Pour décongestionner un système saturé - les délais peuvent atteindre plus d'un an -, il faudrait créer 160 nouveaux postes d'inspecteurs. Mais cette solution, qui emporte l'adhésion des syndicats des inspecteurs, ne pourrait être que partiellement appliquée. D'autres solutions sont envisagées. Pour les épreuves du Code de la route, les inspecteurs pourraient être remplacés par d'autres fonctionnaires. Pour éviter à ces mêmes inspecteurs de trop longs déplacements sur les routes, des centres d'examen, jugés trop excentrés et par ailleurs trop vétustes, pourraient aussi fermer leurs portes.

• Un taux d'alcool inchangé.
Il est interdit de conduire avec un taux d'alcool égal ou supérieur à 0,5 gramme par litre de sang et cette règle devrait continuer à s'appliquer à tous. Sans être plus draconienne pour les jeunes. «Il faut se méfier des mesures propres aux jeunes», met en garde Jean Chapelon, secrétaire général de l'Observatoire de la sécurité routière en ajoutant : «Il n'y a pas d'étude indiquant que baisser ce taux soit une priorité.»

• La route pour tous la nuit.
L'interdiction de rouler la nuit pour les jeunes a été évoquée lors de la concertation. Cette proposition n'est d'ailleurs pas nouvelle. Elle figure en bonne place dans un rapport publié par l'OCDE en 2006. L'organisation préconise un couvre-feu pour les jeunes. Mais pour beaucoup, cette mesure est trop discriminante. Sans compter qu'elle sanctionnerait injustement les jeunes conductrices qui roulent correctement à la différence des conducteurs du même âge.

 

PS: Juste un petit commentaire perso:

En 2006 l'OCDE émettait la proposition d'un couvre feu pour les jeunes........

Résultats probables :

- Excellent, car moins de jeunes morts sur les routes.

- Chômage en hausse avec la fermeture des discothèques implantées en campagnes.

* l'alcool au volant tue, le canabis au volant tue, la vitesse excessive tue, le manque de maîtrise du véhicule tue, le pari stupide de "j'arrive avant toi" tue, la petite phrase "pas cap" tue;

La connerie humaine, elle ne tue pas encore...... Quoi que !!!

 



05/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres